A A | V Versets

Absalom

2 Samuel 13:23-19:8

23  Deux ans après, comme il avait les tondeurs de moutons chez lui à Baal-Hatsor, près d’Ephraïm, Absalom invita tous les fils du roi. 24  Il alla trouver le roi et dit: «Ton serviteur a les tondeurs de moutons chez lui. Que le roi et ses serviteurs viennent chez ton serviteur.» 25  Le roi dit à Absalom: «Non, mon fils! Nous n’irons pas tous chez toi, nous risquerions d’être une charge pour toi.» Absalom insista auprès de lui, mais le roi ne voulut pas y aller. Toutefois, il le bénit. 26  Absalom dit: «Permets du moins à mon frère Amnon de venir avec nous.» Le roi lui répondit: «Pourquoi irait-il chez toi?» 27  Sur l’insistance d’Absalom, le roi laissa Amnon et tous ses fils partir avec lui.

28  Absalom donna cet ordre à ses serviteurs: «Faites bien attention au moment où le cœur d’Amnon sera réjoui par le vin et où je vous dirai de le frapper! Alors faites-le mourir sans crainte! N’est-ce pas moi qui vous l’ordonne? Montrez-vous forts et pleins de courage!» 29  Les serviteurs d’Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l’avait ordonné. Tous les fils du roi se levèrent alors, montèrent chacun sur son mulet et s’enfuirent.

30  Ils étaient encore en chemin quand le bruit parvint à David qu’Absalom avait tué tous les fils du roi et qu’il n’y avait pas un seul survivant. 31  Le roi se leva, déchira ses habits et se coucha par terre. Tous ses serviteurs se tenaient là, les habits déchirés. 32  Jonadab, fils de Shimea, le frère de David, prit la parole. Il dit: «Que mon seigneur ne pense pas que ce sont tous les jeunes gens, tous les fils du roi, qu’on a fait mourir. En effet, seul Amnon est mort. Absalom avait pris cette décision le jour où Amnon avait violé sa sœur Tamar. 33  Que le roi mon seigneur ne se tourmente donc pas à l’idée que tous ses fils seraient morts. En effet, seul Amnon est mort.»

34  Absalom prit la fuite. Or le jeune homme placé en sentinelle leva les yeux et regarda. Il vit une grande troupe venir par le chemin qui était derrière lui, du côté de la montagne. 35  Jonadab dit au roi: «Voici les fils du roi qui arrivent! Cela confirme ce que disait ton serviteur.» 36  Il finissait de parler quand les fils du roi arrivèrent. Ils se mirent à pleurer tout haut; le roi et tous ses serviteurs pleurèrent eux aussi abondamment. 37  Absalom avait pris la fuite et il se rendit chez Talmaï, fils d’Ammihur et roi de Gueshur. Quant à David, il menait tous les jours deuil sur son fils.

38  Absalom resta 3 ans à Gueshur, où il s’était rendu après avoir pris la fuite. 39  Le roi David cessa de poursuivre Absalom lorsqu’il fut consolé de la mort d’Amnon.

14:1  Joab, fils de Tseruja, s’aperçut que le cœur du roi était bien disposé envers Absalom. Il envoya chercher à Tekoa une femme rusée, à qui il dit: «Prends une attitude de deuil: mets des habits de deuil, ne te parfume pas, sois pareille à une femme qui pleure depuis longtemps un mort. Tu iras trouver le roi et voici ce que tu lui diras.» Et Joab lui précisa ce qu’elle devait dire.

La femme de Tekoa alla parler au roi. Elle tomba le visage contre terre et se prosterna, puis elle dit: «Roi, sauve-moi!» Le roi lui demanda: «Qu’as-tu?» Elle répondit: «Hélas! Je suis veuve, mon mari est mort! Moi, ta servante, j’avais deux fils. Ils se sont tous les deux disputés dans les champs et il n’y avait personne pour les séparer. L’un des deux a frappé l’autre à mort. Le clan tout entier s’est dressé contre ta servante en disant: ‘Livre-nous celui qui a tué son frère! Nous voulons le faire mourir pour l’assassinat de son frère. Nous voulons le détruire, même s’il est l’héritier!’ Ils éteindraient ainsi le seul tison qui me reste pour ne laisser à mon mari ni nom ni survivant à la surface de la terre.» Le roi dit à la femme: «Retourne chez toi. Je donnerai des ordres à ton sujet.»

La femme de Tekoa dit au roi: «Mon seigneur le roi, c’est sur moi et sur ma famille que la faute doit retomber. Le roi et son trône en sont innocents.» 10  Le roi dit: «Si quelqu’un parle contre toi, amène-le-moi, et il ne te touchera plus.» 11  Elle dit: «Que le roi se souvienne de l’Eternel, ton Dieu, afin que le vengeur du sang n’augmente pas ma ruine et qu’on ne détruise pas mon fils!» Il répondit: «L’Eternel est vivant! Pas un cheveu de ton fils ne tombera à terre.»

12  La femme dit: «Permets que ta servante dise un mot à mon seigneur le roi.» Il dit: «Parle.» 13  La femme dit: «Pourquoi as-tu eu de telles pensées contre le peuple de Dieu? Il découle des paroles mêmes du roi que le roi est comme coupable en ne faisant pas revenir celui qu’il a chassé. 14  Il nous faudra tous mourir, et nous serons pareils à de l’eau versée par terre et qui ne se rassemble plus. Dieu ne relève pas un mort, mais il désire que le fugitif ne reste pas exclu de sa présence. 15  Maintenant, si je suis venue dire ces choses au roi mon seigneur, c’est que le peuple m’a fait peur. Et moi ta servante, je me suis dit: ‘Je veux parler au roi. Peut-être le roi fera-t-il ce que dira sa servante. 16  Oui, le roi écoutera sa servante pour la délivrer de ceux qui cherchent à nous éliminer, mon fils et moi, du peuple de Dieu.’ 17  Moi ta servante, j’ai dit: ‘Que la parole de mon seigneur le roi me donne le repos. En effet, mon seigneur le roi est comme un messager de Dieu pour distinguer le bien et le mal. Et que l’Eternel, ton Dieu, soit avec toi!’»

18  Le roi répondit à la femme: «Ne me cache rien dans ce que je vais te demander.» La femme dit: «Que mon seigneur le roi parle!» 19  Le roi dit alors: «Joab n’a-t-il pas manigancé tout cela avec toi?» La femme répondit: «Aussi vrai que ton âme est vivante, roi mon seigneur, la réalité correspond bien à tout ce que dit mon seigneur le roi. C’est en effet ton serviteur Joab qui m’a donné des ordres et qui m’a précisé à moi, ta servante, tout ce que je devais dire. 20  C’est pour présenter les choses d’une autre manière que ton serviteur Joab a fait cela. Mais mon seigneur est aussi sage qu’un ange de Dieu pour connaître tout ce qui se passe sur la terre.»

21  Le roi dit à Joab: «Je veux bien agir comme tu l’as dit. Vas-y donc, ramène le jeune Absalom.» 22  Joab tomba le visage contre terre et se prosterna. Il bénit le roi, puis il dit: «Moi ton serviteur, je sais aujourd’hui que j’ai trouvé grâce à tes yeux, roi mon seigneur, puisque tu agis conformément à ce que j’ai dit.» 23  Joab se leva et partit pour Gueshur, et il ramena Absalom à Jérusalem. 24  Mais le roi dit: «Qu’il se retire chez lui! Il ne sera pas admis en ma présence.» Absalom se retira chez lui, et il ne fut jamais admis dans la présence du roi.

25  Il n’y avait dans tout Israël aucun homme aussi réputé qu’Absalom pour sa beauté. Depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête, il ne présentait aucun défaut. 26  Il se rasait chaque année la tête, parce que sa chevelure était trop lourde pour lui. Lorsqu’il le faisait, les cheveux de sa tête pesaient environ 2 kilos et demi d’après la valeur étalon royale. 27  Absalom eut trois fils ainsi qu’une fille du nom de Tamar. C’était une belle femme.

28  Absalom habita 2 ans à Jérusalem sans être admis dans la présence du roi. 29  Il fit appeler Joab pour l’envoyer vers le roi, mais celui-ci refusa de venir vers lui. Il le fit appeler une deuxième fois et Joab ne voulut pas venir. 30  Absalom dit alors à ses serviteurs: «Voyez le champ de Joab! Il est à côté du mien et il y a de l’orge. Allez y mettre le feu.» Et les serviteurs d’Absalom mirent le feu au champ. 31  Joab se leva et alla trouver Absalom chez lui. Il lui dit: «Pourquoi tes serviteurs ont-ils mis le feu au champ qui m’appartient?» 32  Absalom répondit à Joab: «Eh bien! Je t’avais fait dire de venir ici. Je voulais t’envoyer vers le roi, afin que tu lui dises: ‘Pourquoi suis-je revenu de Gueshur? Il vaudrait mieux pour moi que j’y sois encore. Je désire maintenant être admis dans la présence du roi ou, si je suis coupable de quelque chose, qu’il me fasse mourir.’» 33  Joab alla vers le roi et lui rapporta cela. Le roi appela Absalom, qui vint vers lui et se prosterna le visage contre terre en sa présence. Et le roi embrassa Absalom.

15:1  Après cela, Absalom se procura un char et des chevaux, ainsi que 50 hommes qui couraient devant lui. Il se levait de bon matin et se tenait au bord du chemin qui conduit à la porte de la ville. Chaque fois qu’un homme avait une contestation et se rendait vers le roi pour le procès, Absalom l’appelait et demandait: «De quelle ville viens-tu?» Lorsqu’il avait répondu: «Je suis de telle tribu d’Israël», Absalom lui disait: «Regarde! Ta cause est bonne et juste, mais personne ne t’écoutera chez le roi.» Absalom ajoutait: «Qui m’établira juge dans le pays? Tout homme qui aurait une contestation et un procès viendrait me trouver et je lui rendrais justice.» Quand quelqu’un s’approchait pour se prosterner devant lui, il lui tendait la main, le retenait et l’embrassait. Absalom agissait de cette manière envers tous les Israélites qui se rendaient vers le roi pour demander justice, et il gagnait le cœur des hommes d’Israël.

Au bout de 4 ans, Absalom dit au roi: «Permets-moi d’aller à Hébron pour accomplir le vœu que j’ai fait à l’Eternel. En effet, moi ton serviteur, j’ai fait un vœu pendant que j’habitais à Gueshur en Syrie. J’ai dit: ‘Si l’Eternel me fait revenir à Jérusalem, je le servirai.’» Le roi lui dit: «Vas-y en paix.» Alors Absalom se leva et partit pour Hébron.

10  Absalom envoya des espions dans toutes les tribus d’Israël pour dire: «Quand vous entendrez le son de la trompette, vous direz: ‘Absalom est devenu roi à Hébron’», 11  et 200 hommes de Jérusalem qui avaient été invités accompagnèrent Absalom. Ils le firent en toute innocence, sans rien savoir. 12  Pendant qu’il offrait les sacrifices, Absalom fit venir de la ville de Guilo Achitophel le Guilonite, le conseiller de David. La conspiration devint puissante et le peuple était de plus en plus nombreux à se rallier à Absalom.

13  Quelqu’un vint informer David en disant: «Le cœur des Israélites s’est attaché à Absalom.» 14  David dit alors à tous ses serviteurs, qui se trouvaient avec lui à Jérusalem: «Levez-vous, prenons la fuite, car il n’y aura aucun moyen pour nous d’échapper à Absalom. Dépêchez-vous de partir! Autrement, il ne va pas tarder à nous rattraper, et il nous précipitera dans le malheur et frappera la ville du tranchant de l’épée.» 15  Les serviteurs du roi lui dirent: «Nous ferons tout ce que mon seigneur le roi voudra, nous sommes tes serviteurs.» 16  Le roi sortit, suivi de toute sa famille, et il ne laissa que dix concubines pour garder le palais. 17  Le roi sortit donc, suivi de tout le peuple, et ils s’arrêtèrent à la dernière maison. 18  Tous ses serviteurs, tous les Kéréthiens et tous les Péléthiens avançaient à ses côtés, tandis que tous les Gathiens, 600 hommes qui l’avaient suivi depuis Gath, passaient devant lui.

19  Le roi dit à Ittaï de Gath: «Pourquoi viendrais-tu aussi avec nous? Retourne chez toi et reste avec le nouveau roi, car tu es un étranger. Tu as même été déporté de ton pays. 20  Tu es arrivé hier et aujourd’hui je te ferais errer avec nous çà et là, alors que je ne sais pas moi-même où je vais! Retourne chez toi et emmène tes frères avec toi. Que l’Eternel fasse preuve de bonté et de fidélité envers toi!» 21  Ittaï répondit au roi: «L’Eternel est vivant et mon seigneur le roi est vivant! Là où se trouvera mon seigneur le roi, que ce soit pour mourir ou pour vivre, là aussi sera ton serviteur.» 22  David dit alors à Ittaï: «Vas-y, avance!» Et Ittaï de Gath avança avec tous ses hommes et tous les enfants qui étaient avec lui.

23  Toute la région était en larmes et l’on poussait de grands cris au passage de tout le peuple. Le roi passa le torrent du Cédron, ainsi que tout le peuple, en face du chemin qui conduit au désert. 24  Tsadok était aussi là, et avec lui tous les Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de Dieu. Ils déposèrent l’arche de Dieu et Abiathar montait pendant que tout le peuple finissait de sortir de la ville.

25  Le roi dit à Tsadok: «Ramène l’arche de Dieu dans la ville! Si je trouve grâce aux yeux de l’Eternel, il me fera revenir ici et me fera revoir l’arche et son sanctuaire. 26  Mais s’il dit: ‘Je ne prends pas plaisir en toi’, je suis prêt. Qu’il me fasse ce qui lui semblera bon.» 27  Le roi insista encore auprès du prêtre Tsadok: «Vas-tu comprendre? Retourne en paix dans la ville avec ton fils Achimaats et avec Jonathan, fils d’Abiathar. Retournez avec vos deux fils. 28  Voyez, j’attendrai dans les plaines du désert jusqu’à ce que je reçoive des nouvelles de votre part.» 29  Ainsi, Tsadok et Abiathar rapportèrent l’arche de Dieu à Jérusalem et ils y restèrent.

30  David gravit le mont des Oliviers. Il montait en pleurant et la tête couverte, et il marchait nu-pieds. Tous ceux qui l’accompagnaient se couvrirent aussi la tête et ils montaient en pleurant.

31  On vint dire à David: «Achitophel est avec Absalom, il fait partie des conspirateurs.» David dit: «Eternel, réduis à néant les conseils d’Achitophel!»

32  Lorsque David fut arrivé au sommet, il adora l’Eternel. Et voici que Hushaï l’Arkien vint à sa rencontre, la tunique déchirée et la tête couverte de terre. 33  David lui dit: «Si tu viens avec moi, tu seras une charge pour moi. 34  Au contraire, tu réduiras à néant pour mon bénéfice les conseils d’Achitophel, si tu retournes en ville et que tu dises à Absalom: ‘Roi, je serai ton serviteur. J’étais auparavant le serviteur de ton père, mais je suis maintenant ton serviteur.’ 35  Les prêtres Tsadok et Abiathar ne seront-ils pas là avec toi? Tout ce que tu apprendras au palais, tu le diras aux prêtres Tsadok et Abiathar. 36  Comme ils ont avec eux leurs deux fils, Achimaats, le fils de Tsadok, et Jonathan, le fils d’Abiathar, c’est par eux que vous me ferez savoir tout ce que vous aurez appris.» 37  Hushaï, l’ami de David, retourna donc dans la ville de Jérusalem alors qu’Absalom y entrait.

16:1  Lorsque David eut un peu dépassé le sommet, Tsiba, le serviteur de Mephibosheth, vint à sa rencontre avec deux ânes munis de bâts. Ils portaient 200 pains, 100 gâteaux aux raisins secs, 100 aux fruits d’été et une outre de vin. Le roi demanda à Tsiba: «Que veux-tu faire de cela?» Tsiba répondit: «Les ânes serviront de monture à la famille du roi, le pain et les fruits d’été sont destinés à nourrir les jeunes gens, et le vin à désaltérer ceux qui seront fatigués dans le désert.» Le roi demanda: «Où est le fils de ton maître?» Tsiba répondit au roi: «Il est resté à Jérusalem, car il s’est dit: ‘Aujourd’hui la communauté d’Israël me rendra le royaume de mon père.’» Le roi dit à Tsiba: «Tout ce qui appartient à Mephibosheth est à toi.» Et Tsiba dit: «Je me prosterne! Que je trouve grâce à tes yeux, roi mon seigneur!»

Le roi David était arrivé à Bachurim. Et voici qu’un homme du clan et de la famille de Saül, un dénommé Shimeï, fils de Guéra, sortit de là. Il s’avança en prononçant des malédictions, et il jeta des pierres au roi David ainsi qu’à tous ses serviteurs, alors même que tout le peuple et tous les hommes vaillants se tenaient à la droite et à la gauche du roi. Voici ce que disait Shimeï en le maudissant: «Va-t’en, va-t’en, homme sanguinaire, vaurien! L’Eternel fait retomber sur toi tout le sang de la famille de Saül. Tu as régné à sa place et l’Eternel a livré le royaume entre les mains de ton fils Absalom. Te voilà donc malheureux comme tu le mérites, car tu es un homme sanguinaire!»

Abishaï, fils de Tseruja, dit alors au roi: «Pourquoi ce chien mort maudit-il le roi mon seigneur? Laisse-moi donc aller lui couper la tête.» 10  Mais le roi dit: «Qu’ai-je affaire avec vous, les fils de Tseruja? S’il profère des malédictions, c’est que l’Eternel lui a dit: ‘Maudis David!’ Qui donc pourrait lui dire: ‘Pourquoi fais-tu cela?’» 11  Puis David dit à Abishaï et à tous ses serviteurs: «Mon fils, celui qui est issu de moi, en veut à ma vie. A plus forte raison ce Benjaminite! Laissez-le et qu’il me maudisse, si l’Eternel lui a dit de le faire. 12  Peut-être l’Eternel verra-t-il ma détresse et me fera-t-il du bien au lieu des malédictions d’aujourd’hui.»

13  David et ses hommes continuèrent leur chemin. Shimeï marchait sur le flanc de la montagne près de David et tout en marchant il le maudissait, jetait des pierres contre lui et faisait voler la poussière. 14  Le roi et tout le peuple qui était avec lui arrivèrent épuisés [au bord du Jourdain], et là ils reprirent leur souffle.

15  Absalom et tout le peuple, tous les Israélites, étaient entrés dans Jérusalem. Achitophel était avec lui.

16  Lorsque Hushaï, l’Arkien qui était un ami de David, fut arrivé vers Absalom, il lui dit: «Vive le roi! Vive le roi!» 17  Absalom lui dit: «Voilà donc l’attachement que tu as pour ton ami! Pourquoi n’as-tu pas accompagné ton ami?» 18  Hushaï répondit à Absalom: «C’est que je veux appartenir à celui qu’ont choisi l’Eternel et tout ce peuple, tous les Israélites, et c’est avec lui que je veux rester. 19  D’ailleurs, qui vais-je servir? Son fils! Je te servirai tout comme j’ai servi ton père.»

20  Absalom dit à Achitophel: «Tenez conseil ensemble! Que devons-nous faire?» 21  Achitophel dit à Absalom: «Aie des relations avec les concubines que ton père a laissées pour garder le palais. Ainsi, tout Israël saura que tu t’es rendu détestable pour ton père et les mains de tous ceux qui sont avec toi se fortifieront.» 22  On dressa une tente sur le toit pour Absalom, et Absalom eut des relations avec les concubines de son père aux yeux de tout Israël. 23  Les conseils donnés à cette époque-là par Achitophel avaient autant d’autorité que si l’on avait consulté Dieu lui-même. C’était le cas de tous les conseils d’Achitophel, que ce soit pour David ou pour Absalom.

17:1  Achitophel dit à Absalom: «Laisse-moi choisir 12’000 hommes et je partirai à la poursuite de David cette nuit même. Je le surprendrai pendant qu’il est fatigué et sans force, je l’effraierai et tout le peuple qui l’accompagne prendra la fuite. Je frapperai seulement le roi, et je ramènerai tout le peuple à toi. La mort de l’homme à qui tu en veux assurera le retour de tous et tout le peuple sera en paix.» Cette parole plut à Absalom et à tous les anciens d’Israël.

Cependant Absalom dit: «Appelez encore Hushaï, l’Arkien! Ecoutons aussi ce qu’il nous dira.» Hushaï vint vers Absalom et celui-ci lui dit: «Voici comment a parlé Achitophel. Devons-nous faire ce qu’il a dit ou non? Dis ta proposition!» Hushaï répondit à Absalom: «Cette fois-ci, le conseil qu’a donné Achitophel n’est pas bon.» Et il ajouta: «Tu connais ton père et ses hommes: ce sont de vaillants guerriers et ils sont furieux comme le serait, dans la campagne, une ourse à qui l’on aurait enlevé ses petits. Ton père est un homme de guerre et il ne passera pas la nuit avec la troupe. Maintenant, il doit être caché dans une grotte ou un autre endroit. Si des hommes tombent dès le début sous leurs coups, on ne tardera pas à l’apprendre et l’on dira: ‘Le peuple qui suit Absalom a subi une défaite!’ 10  Alors même les plus vaillants, auraient-ils un cœur de lion, perdront courage. En effet, tout Israël sait que ton père est un héros et qu’il a des braves avec lui. 11  Voici donc ce que je conseille: que tout Israël se rassemble auprès de toi, depuis Dan jusqu’à Beer-Shéba. C’est une foule pareille au sable qui est au bord de la mer. Tu marcheras en personne au combat. 12  Nous le rattraperons où qu’il se trouve et nous tomberons sur lui comme la rosée tombe sur le sol. Il n’y aura pas un seul survivant, ni lui ni aucun des hommes qui sont avec lui. 13  S’il se retire dans une ville, tout Israël portera des cordes vers cette ville et nous la traînerons jusqu’au torrent jusqu’à ce qu’on n’en trouve plus une pierre.» 14  Absalom et tous les Israélites dirent: «Le conseil de Hushaï l’Arkien vaut mieux que celui d’Achitophel.» Or l’Eternel avait décidé d’anéantir le bon conseil d’Achitophel afin de faire venir le malheur sur Absalom.

15  Hushaï dit aux prêtres Tsadok et Abiathar: «Achitophel a donné tel et tel conseil à Absalom et aux anciens d’Israël, et moi, j’ai conseillé telle et telle chose. 16  Maintenant, envoyez tout de suite un message à David. Faites-lui dire: ‘Ne passe pas la nuit dans les plaines du désert mais va plus loin. Sinon, le roi et tout le peuple qui est avec lui risquent d’être exterminés.’»

17  Jonathan et Achimaats se tenaient à En-Roguel. Une servante vint leur dire d’aller informer le roi David, car ils ne devaient pas se montrer en entrant dans la ville. 18  Un jeune homme les aperçut néanmoins et le rapporta à Absalom, mais ils se dépêchèrent tous deux de partir et ils arrivèrent à Bachurim chez un homme qui avait un puits dans sa cour. Ils y descendirent, 19  et la femme prit une couverture qu’elle étendit sur l’ouverture du puits. Puis elle versa du grain dessus pour qu’on ne se doute de rien. 20  Les serviteurs d’Absalom arrivèrent vers cette femme dans la maison et dirent: «Où sont Achimaats et Jonathan?» La femme leur répondit: «Ils ont traversé le fleuve.» Ils cherchèrent, mais ne les trouvant pas ils retournèrent à Jérusalem. 21  Après leur départ, Achimaats et Jonathan remontèrent du puits et allèrent informer le roi David. Ils lui dirent: «Levez-vous et dépêchez-vous de traverser le fleuve, car Achitophel a donné tel conseil contre vous.» 22  David et tout le peuple qui l’accompagnait se levèrent et passèrent le Jourdain. A l’aube, pas un seul ne manquait, ils avaient tous passé le Jourdain.

23  Voyant que son conseil n’était pas suivi, Achitophel sella son âne et partit pour retourner chez lui, dans sa ville. Il donna ses ordres à sa famille, puis il se pendit. C’est ainsi qu’il mourut et on l’enterra dans le tombeau de son père.

24  Quant à David, il arriva à Mahanaïm, tandis qu’Absalom passait le Jourdain avec tous les Israélites. 25  Absalom mit Amasa à la tête de l’armée en remplacement de Joab. Amasa était le fils d’un homme appelé Jithra. Ce Jithra était un Israélite qui avait eu des relations avec Abigal, fille de Nachash et sœur de Tseruja, la mère de Joab. 26  Israël et Absalom installèrent leur camp dans le pays de Galaad.

27  Lorsque David fut arrivé à Mahanaïm, Shobi, fils de Nachash, originaire de Rabba, la capitale des Ammonites, ainsi que Makir, fils d’Ammiel, originaire de Lodebar, et Barzillaï le Galaadite, originaire de Roguelim, 28  apportèrent des lits, des bassins, des pots en terre, du blé, de l’orge, de la farine, du grain rôti, des fèves, des lentilles, des pois rôtis, 29  du miel, du lait caillé, des brebis et des fromages de vache. Ils apportèrent ces vivres à David et au peuple qui était avec lui, afin qu’ils mangent. Ils se disaient en effet: «Ce peuple a dû souffrir de la faim, de la fatigue et de la soif dans le désert.»

18:1  David passa en revue le peuple qui était avec lui, et il établit à sa tête des chefs de milliers et des chefs de centaines. Il plaça un tiers du peuple sous le commandement de Joab, un tiers sous celui d’Abishaï, fils de Tseruja et frère de Joab, et un tiers sous celui d’Ittaï, de Gath. Puis le roi dit au peuple: «Moi aussi, je veux partir en campagne avec vous.» Mais le peuple dit: «Tu ne feras pas cela! En effet, si nous prenons la fuite, ce n’est pas sur nous que l’attention se portera. Même si la moitié d’entre nous mourions, on n’y ferait pas attention, alors que toi, tu vaux autant que 10’000 d’entre nous. En réalité, il vaut mieux que tu puisses nous porter secours depuis la ville.» Le roi leur répondit: «Je ferai ce qui vous paraît bon.» Puis il se tint à côté de la porte pendant que tout le peuple sortait, par centaines et par milliers. Le roi donna cet ordre à Joab, à Abishaï et à Ittaï: «Pour l’amour de moi, faites doucement avec le jeune Absalom!» Tout le peuple entendit l’ordre donné par le roi à tous les chefs au sujet d’Absalom.

Le peuple sortit dans la campagne à la rencontre d’Israël, et la bataille eut lieu dans la forêt d’Ephraïm. Là, le peuple d’Israël fut battu par les serviteurs de David; il connut ce jour-là une grande défaite en perdant 20’000 hommes. Le combat s’étendit à toute la région et la forêt fit ce jour-là plus de victimes que l’épée parmi les membres du peuple.

Absalom se trouva en présence des serviteurs de David. Il montait un mulet. Le mulet pénétra sous les branches entrelacées d’un grand térébinthe et la tête d’Absalom fut prise dans le térébinthe. Il resta suspendu en l’air, tandis que le mulet qu’il montait continuait son chemin. 10  Un homme le vit et annonça à Joab: «J’ai vu Absalom suspendu à un térébinthe.» 11  Joab dit à l’homme qui lui apportait cette nouvelle: «Tu l’as vu? Pourquoi donc ne l’as-tu pas abattu sur place? Je t’aurais donné 10 pièces d’argent et une ceinture.» 12  Mais cet homme dit à Joab: «Même pour 1000 pièces d’argent je ne porterais pas la main contre le fils du roi. En effet, nous avons entendu l’ordre que le roi vous a donné, à Abishaï, à Ittaï et à toi. Il a dit: ‘Veillez chacun sur le jeune Absalom!’ 13  Si j’avais menti et l’avais tué, rien n’aurait été caché au roi. Toi-même, tu aurais pris position contre moi.» 14  Joab dit: «Je ne vais pas perdre mon temps avec toi!» Puis il prit en main trois javelots et les enfonça dans le cœur d’Absalom alors que celui-ci était encore bien vivant au milieu du térébinthe. 15  Dix jeunes gens qui portaient les armes de Joab entourèrent Absalom et le frappèrent à mort.

16  Joab fit alors sonner de la trompette et le peuple revint. Il cessa ainsi de poursuivre Israël, parce que Joab l’en empêcha. 17  Ils prirent Absalom, le jetèrent dans une grande fosse au milieu de la forêt et mirent sur lui un énorme tas de pierres. Tout Israël prit la fuite, chacun se réfugia dans sa tente. 18  De son vivant, Absalom s’était fait ériger un monument dans la vallée du roi. Il se disait en effet: «Je n’ai pas de fils pour perpétuer le souvenir de mon nom.» Et il avait donné son propre nom au monument, qu’on appelle encore aujourd’hui «monument d’Absalom».

19  Achimaats, fils de Tsadok, dit à Joab: «Laisse-moi courir et apporter au roi la bonne nouvelle que l’Eternel lui a rendu justice en le délivrant de ses ennemis.» 20  Joab lui dit: «Tu ne serais pas un messager de bonnes nouvelles aujourd’hui. Tu pourras l’être un autre jour, mais pas aujourd’hui, puisque le fils du roi est mort.» 21  Puis Joab dit à un Ethiopien: «Va rapporter au roi ce que tu as vu.» L’Ethiopien se prosterna devant Joab et partit en courant. 22  Achimaats, fils de Tsadok, insista auprès de Joab: «Quoi qu’il arrive, laisse-moi courir après l’Ethiopien.» Joab dit: «Pourquoi veux-tu faire cela, mon fils? Ce n’est pas un message qui te sera profitable.» 23  «Quoi qu’il arrive, je veux courir», reprit Achimaats. Joab lui dit alors: «Cours!» Achimaats courut en empruntant le chemin de la plaine, et il dépassa l’Ethiopien.

24  David était alors assis entre les deux portes de la ville. La sentinelle marchait sur le toit au-dessus de la porte, sur la muraille. Elle leva les yeux et regarda: un homme courait tout seul. 25  La sentinelle cria pour l’annoncer au roi. Le roi dit: «S’il est seul, il apporte de bonnes nouvelles.» Cet homme arrivait toujours plus près. 26  La sentinelle vit un autre homme courir. Elle cria au portier: «Voici un homme qui court tout seul.» Le roi dit: «Il apporte aussi de bonnes nouvelles.» 27  La sentinelle dit: «La manière de courir du premier me paraît être celle d’Achimaats, le fils de Tsadok.» Le roi dit alors: «C’est un homme de bien, il vient apporter de bonnes nouvelles.»

28  Achimaats cria au roi: «Tout va bien!» Il se prosterna devant le roi, le visage contre terre, et dit: «Béni soit l’Eternel, ton Dieu! Il a livré en ton pouvoir les hommes qui levaient la main contre mon seigneur le roi!» 29  Le roi demanda: «Le jeune Absalom va-t-il bien?» Achimaats répondit: «J’ai aperçu une grande agitation au moment où Joab a envoyé le serviteur du roi et moi ton serviteur, mais je ne sais pas ce que c’était.» 30  Et le roi dit: «Mets-toi là, de côté.» Achimaats recula et se tint debout.

31  Alors arriva l’Ethiopien. Il dit: «Que le roi mon seigneur apprenne la bonne nouvelle! Aujourd’hui l’Eternel t’a rendu justice en te délivrant de tous ceux qui s’attaquaient à toi.» 32  Le roi demanda à l’Ethiopien: «Le jeune Absalom va-t-il bien?» L’Ethiopien répondit: «Qu’ils soient comme ce jeune homme, les ennemis de mon seigneur le roi et tous ceux qui se dressent contre toi pour te faire du mal!»

19:1  Alors le roi, bouleversé, monta dans la chambre située au-dessus de la porte et pleura. Il disait tout en marchant: «Mon fils Absalom! Mon fils, mon fils Absalom! Si seulement j’étais mort à ta place! Absalom, mon fils, mon fils!»

On vint dire à Joab: «Le roi pleure et mène le deuil sur Absalom.» Ce jour-là, la victoire fut changée en deuil pour tout le peuple, car le peuple entendait dire: «Le roi est rempli de chagrin à cause de son fils.» Ce jour-là, le peuple rentra dans la ville comme un voleur, comme l’auraient fait des soldats honteux d’avoir pris la fuite au cours du combat. Le roi s’était couvert le visage et criait à haute voix: «Mon fils Absalom! Absalom, mon fils, mon fils!» Joab entra dans la chambre où se trouvait le roi et dit: «Tu couvres aujourd’hui de honte tous tes serviteurs, alors qu’ils ont aujourd’hui sauvé ta vie, celle de tes fils et de tes filles, celle de tes femmes et de tes concubines. Tu aimes ceux qui te montrent de la haine et tu montres de la haine envers ceux qui t’aiment. En effet, tu déclares aujourd’hui que tes chefs et tes serviteurs ne représentent rien pour toi. Je vois maintenant que si Absalom était en vie et que nous soyons tous morts aujourd’hui, tu serais content. Lève-toi donc, sors et parle au cœur de tes serviteurs! En effet, je t’en fais le serment par l’Eternel: si tu ne sors pas, pas un homme ne restera avec toi cette nuit; et ce sera pire pour toi que tous les malheurs que tu as connus depuis ta jeunesse jusqu’à maintenant.»

La création
Adam et Ève
Caïn et Abel
Le déluge
La tour de Babel
Dieu appelle Abraham
Sodome et Gomorrhe
L'obéissance d'Abraham
Isaac épouse Rébecca
Le droit d'aînesse d'Ésaü
Isaac bénit Jacob
Jacob et Laban
La lutte de Jacob
La vengeance contre Sichem
Joseph emprisonné
Joseph le chef
Réunion de famille
La naissance de Moïse
Le buisson ardent
Les dix plaies d'Égypte
L'exode
La mer rouge
Le veau d'or
L'exploration du pays
La révolte interne
Balak et Balaam
Rahab et les espions
Les trompettes de Jéricho
Les escrocs de Gabaon
Déborah et Barak
Gédéon le juge
L'ambition d'Abimélec
Samson le juge
Ruth, Naomi et Boaz
La naissance de Samuel
Samuel le prophète
Saül devient roi
Le courage de Jonathan
La désobéissance de Saül
David contre Goliath
David et Jonathan
Nabal et Abigaïl
La mort de Saul
La réussite de David
David et Bath-Shéba
Amnon et Tamar
Absalom
La sagesse de Salomon
Jéroboam et Roboam
L'épreuve d'Élie
Dieu s'adresse à Élie
Michée le prophète
Le char de feu
Élisée guérit Naaman
Famine et manque de foi
Joas et Jehojada
Ezéchias s'en remet à Dieu
Le règne de Josias
La chute de Jérusalem
Le pouvoir de David
Le recensement de David
Josaphat et Achab
Esdras rebâtit l'autel
Néhémiah bâtit le mur
L'opposition ennemie
La justice de Néhémiah
Ester au secours des Hébreux
Job est testé
La version d'Ezékiel
La fournaise ardente
L'antre du lion
Jonas
La naissance de Jésus
Les sages et le roi Hérode
La tentation de Jésus
La multiplication des pains
Le pain de la vie
Jésus marche sur l'eau
Le bon samaritain
Le fils perdu
Jésus ressuscite Lazare
Jésus et Zachée
L'entrée triomphale
Le dernier repas
L'épreuve de Jésus
La crucifixion de Jésus
La résurrection de Jésus
La montée au ciel de Jésus
La venue de l'Esprit Saint
Le courage des apôtres
Ananias et Saphira
Philippe et l'eunuque
Saül rencontre Jésus
Pierre et Corneille
Paul à Corinthe
Paul en Éphèse
Paul va à Rome